Règles, grossesse, coupe menstruelle : faisons le point

J'ai trouvé ça utile donc je partage avec mes proches ==>Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Connaissez-vous la coupe menstruelle ? Peut-être oui, peut-être non.. Cet article vous en dira plus sur cet outil plutôt pratique, mais très peu utilisé pour quelles raisons, je ne sais pas.

Pendant 42 ans environ, chaque femme perd du sang sur plusieurs jours dans un mois. Ce phénomène tout à fait normal dans la vie d’une femme s’appelle les menstruations ou les règles. Il s’explique par le besoin de renouvellement de certains tissus (l’endomètre) au niveau de l’appareil génital de la femme.

Tel que les menstruations se manifestent diversement chez chaque femme, c’est aussi de cette manière que les méthodes pour les gérer sont très variées. Cependant, on peut distinguer les principales à savoir les serviettes hygiéniques et les tampons hygiéniques. Chacune de ces méthodes présente des particularités et des avantages qui font leur succès auprès des femmes. Mais, depuis quelques années, les regards sont de plus en plus tournés vers une nouvelle méthode à savoir la coupe menstruelle encore appelée cup regle. À quoi ressemblent-elles ? Comment les utiliser ? Quels sont les avantages ? Où en acheter ? Avant de répondre à ces nombreuses questions qu’une femme pourrait se poser, il est judicieux de rappeler le mécanisme des règles non anniversaires et les autres méthodes.

Un rappel sur les menstrues

La menstruation communément appelée période ou règles est la manifestation visible du cycle menstruel de la femme. Elle provient de la désagrégation de la couche superficielle de l’endomètre en l’absence de grossesse. Ce processus irréversible permet donc d’éliminer tous les tissus qui s’étaient mis en place pour accueillir un œuf s’il y avait eu fécondation. Ce qui explique l’écoulement du sang menstruel par le vagin. Les femelles de certaines espèces de primates connaissent aussi un cycle menstruel. Ce n’est donc pas spécifique à l’être humain.

La menstruation commence généralement avant l’adolescence. Cette perte peut être abondante et être accompagnée de douleurs du bassin ou de crampes de l’utérus chez d’autres. Elle s’étend sur plusieurs jours (jusqu’à huit jours parfois). On parle aussi de cycle régulier et de cycle irrégulier selon qu’on peut connaitre le début des règles à l’avance ou pas. La gestion se fait grâce à diverses méthodes dont on peut citer le tampon hygiénique.

Les règles ne s’interrompent que pendant une grossesse normalement, pendant l’allaitement ou après la prise de certains médicaments. Elles disparaissent aussi en cas d’anorexie, d’activités sportives intenses, de troubles ovariens ou utérins ou à la ménopause (à partir de 40 ou 50 ans). Cette interruption du cycle menstruel chez la femme en ces diverses étapes de sa vie se justifie par le renouvellement de l’endomètre qui devient continu.

Les tampons et serviettes

Plusieurs méthodes ont été développées pour permettre à la femme de gérer efficacement et de façon hygiénique cet écoulement. On peut citer les serviettes et les tampons hygiéniques. Apparue après la Première Guerre mondiale, la serviette hygiénique est un dispositif utilisé au cours des menstrues pour absorber le sang qui coule. Les premiers modèles furent inspirés de l’anecdote selon laquelle des infirmières se servaient des pansements pour leur hygiène intime pendant la Première Guerre mondiale. Encore appelées protège-slip ou couches-culottes, ces serviettes sont également utilisées après l’accouchement afin d’absorber les lochies ou après une intervention chirurgicale liée spécifiquement au col de l’utérus ou au vagin. Elles existent en modèles jetables (plus répandues) ou lavables.

Le tampon hygiénique est l’autre méthode de gestion des menstrues la plus utilisée. Encore appelé tampon périodique, il fit son apparition en France dans les années 1950. Il est plutôt un dispositif interne. Contrairement à la serviette, le tampon est placé à l’intérieur du vagin. Mais, son rôle est le même : absorber le sang pendant les menstrues. Son utilisation s’est généralisée après la Seconde Guerre mondiale. Il existe sous deux formes (avec ou sans applicateur) et en plusieurs tailles selon l’abondance des règles.

Ces deux méthodes ou protections hygiéniques sont les plus répandues. Cependant, plusieurs polémiques sur l’effet des composés chimiques des tampons sur la santé des utilisatrices. Certaines données scientifiques ont révélé que des traces de dioxines et de pesticides sont présentes dans les tampons et les serviettes hygiéniques (à base de cellulose ou de viscose). Bien que ces produits potentiellement dangereux soient présents à faibles doses dans ces dispositifs, ils pourraient être à la source de plusieurs pathologies chez la femme à cause de la fréquence à laquelle elle utilise ces méthodes. Comme palliatif, certaines marques proposent un tampon bio fait à base de coton biologique à 100 % et aussi une serviette hygiénique bio. Mais, certaines marques ont décidé de proposer un moyen plus hygiénique, écologique et moins dangereux pour l’intimité féminine que les tampons et les serviettes hygiéniques. Il s’agit de la coupe menstruelle.

Histoire de la cup menstruelle et utilisation

En 1930, les premiers brevets sont signés pour la commercialisation d’un nouveau dispositif pour l’hygiène intime chez la femme. Il s’agit du réceptacle vaginal qui sera appelé plus tard la coupe menstruelle ou cup regle. Ce dispositif est composé d’une coupe ayant la forme d’une cloche avec des bords arrondis et une tige à son extrémité.

Contrairement aux serviettes et aux tampons, la coupe menstruelle n’absorbe pas le sang menstruel. Mais, on l’introduit dans le vagin pour recueillir ce sang tout au long des menstruations. Sa composition dépend des marques. On en trouve en latex, en TPE ou en silicone, rien que des matières de qualité médicale afin d’éviter tout risque sur la santé de la femme. Les premiers fabricants de coupe menstruelle étaient des Américains avec la Daintette aux États-Unis.

Mode d’emploi de la cup menstruelle

La première étape de l’utilisation d’une coupe menstruelle est le choix. Il se fait sur la base de quelques critères, dont l’âge, ou selon le fait que l’utilisatrice ait déjà accouché ou non. Une fois qu’on a sa coupe, on doit se laver les mains avant de la manipuler. Il faut la plier afin de mieux l’insérer dans le vagin. Il existe plusieurs techniques, mais on peut tout simplement plier la coupe en deux. Ce qui compte c’est de pouvoir l’insérer dans le vagin sans difficulté. On peut même l’humidifier pour la faire glisser facilement ou encore enlever la tige ou la raccourcir pour plus de confort.

On place la coupe à l’entrée du vagin pour faciliter le retrait. Dès qu’elle est posée, son bord se colle aux parois vaginales et elle est maintenue grâce aux muscles vaginaux. On peut le vérifier en passant son doigt autour d’elle. Toutefois, il faut du temps pour s’entrainer et s’y adapter. Elle a une contenance de 10 à 30 ml de liquides selon les modèles. On compare cela à environ un tiers de la quantité de sang qui s’écoule pendant les menstrues.

Le retrait d’une coupe menstruelle doit se faire avec précautions pour éviter un effet ventouse. Il faut tout d’abord tirer la coupe vers l’entrée du vagin. Ensuite, on doit pincer la base de la coupe et la maintenir tout doucement avec des ballotements si nécessaires pour le décoller des parois vaginales. La coupe ne peut pas aller plus en profondeur au-delà du vagin. Alors, on ne doit pas paniquer lorsqu’on rencontre des difficultés à l’enlever. Il faut simplement trouver la bonne position pour maintenir les muscles du vagin totalement décontracter afin de pouvoir mieux la saisir et la faire descendre facilement hors du vagin.

Principales règles d’entretien

La coupe menstruelle doit être retirée au bout de quelques heures de port pour être vidée et rincée avant d’être replacée. Il est conseillé de la retirer après un maximum de 12 h de port, sinon le rincer deux à trois fois en 24 h. Dès que les menstrues prennent fin, il faut laver sa coupe à l’eau (environ 20 minutes dans de l’eau bouillante) et au savon et la ranger dans un sac qui l’accompagne souvent à l’achat. Il est déconseillé d’utiliser de l’eau de javel, du vinaigre, des huiles essentielles ou d’autres produits pour son entretien. Certains fabricants ne préconisent même pas l’utilisation du savon.

La durée de vie de la coupe menstruelle est indiquée par le fabricant. Elle est d’environ 10 ans. Il en existe pour toutes les tailles, pour tous les types de règles abondantes ou non, pour les femmes après ou avant l’accouchement. Le choix est très large.

Quelques avantages de la coupe

Avec la coupe menstruelle, il n’y a ni macération du sang, ni pollution des parois vaginales, ni formation de mycoses qui se formeraient autour de la vulve comme dans le cas d’autres méthodes. Aussi, elle existe en latex, en silicone et en TPE. Ce qui permet à chaque femme de trouver la formule qui ne lui donne pas d’allergie. On peut même opter pour la coupe menstruelle bio.

Côté confort, elle est également très appréciée. Il suffit de choisir sa taille selon son flux et selon qu’on ait accouché ou non. D’abord, le risque de fuite est considérablement réduit. Ensuite, elle est invisible sous les vêtements et on ne la sent pas lorsqu’elle est bien posée. Enfin, on peut la placer avant même le début des menstrues. Ce qui convient parfaitement pour les femmes aux règles irrégulières. Il faut remarquer également qu’une coupe peut être portée pour des activités sportives telles que l’équitation ou la natation.

Plusieurs femmes ont exprimé leurs inquiétudes quant à l’utilisation de la coupe par une femme vierge. Mais, en réalité, ce dispositif n’a aucun effet négatif sur l’hymen. En plus, choisir la cup menstruelle permet d’éviter cette odeur caractéristique des tampons et serviettes hygiéniques suite à l’oxydation.

Par ailleurs, il est noté une bonne cohabitation entre coupe et méthode contraceptive telle que l’anneau ou le stérilet. Cependant, principalement dans le cas d’un DIU, il faut atteindre jusqu’à trois cycles avant de poser une coupe et aussi éviter de tirer sur le stérilet lors du retrait du dispositif menstruel. Il est important toutefois de prendre l’avis de son gynécologue sur les stérilets qui conviennent pour une utilisatrice de coupes.

Un dernier avantage : une seule cup menstruelle peut être utilisée pendant au moins 10 ans. Alors, chaque femme n’aura besoin que d’environ 4 coupes durant toute sa vie. Ce qui n’est pas le cas des serviettes et tampons. Elle est très économique et très écologique.

3 couches très appréciées 

Bien qu’apparues premièrement aux États-Unis, les coupes menstruelles sont très vite adoptées par les Françaises. Ces dernières ont une préférence toute particulière pour certaines marques à l’exemple de la NaturCup, la FleurCup et la LadyCup. Ces trois dispositifs sont conçus à base de silicone de qualité médicale, mais avec des caractéristiques très variées.

  • La LadyCup

La LadyCup est une coupe menstruelle qui est fabriquée en deux tailles pour les femmes de moins de 25 ans qui n’ont pas encore accouché et pour celles qui ont plus de 25 ans et/ou ayant accouché. Les modèles sont de petites et de grandes dimensions selon le flux de la femme avec une contenance qui varie de 11 à 20 ml.

Cette cup menstruelle est apparue depuis 2008 et ses parois sont lisses. Le sang ne s’incruste pas dans des endroits difficiles d’accès et donc le nettoyage est plus aisé. La tige est assez grande et on peut s’y agripper grâce aux petits points qui y sont en relief. Elle existe en plusieurs couleurs qui se remarquent aussi avec les petites pochettes de rangement (bluecup, pinkcup, greencup, lilacup, etc.). La LadyCup peut être utilisée pendant 15 ans selon le fabricant.

  • La Fleur Cup

La Fleur Cup est la première coupe française apparue depuis 2009. Elle est disponible en grande et petite taille (selon que le flux de la femme soit abondant ou non) avec une contenance qui varie entre 20 et 29 ml. La Fleur Cup a une texture qui s’apparente à celle de DivaCup et de LunaCopine. Elle est un peu veloutée contrairement à LadyCup. Ce qui facilite le retrait. Elle est très pratiquée pour les femmes dont les saignements sont en caillots.

  • La NaturCup

Tout comme la FleurCup, la NaturCup est également disponible en grande et petite taille selon le flux de la femme. Sa contenance est de 14 à 25 ml. D’origine espagnole, son apparition date des années 2010. Elle est disponible en trois tailles : pour les adolescentes de moins de 18 ans, pour les femmes âgées de 18 à 30 ans et pour celles qui ont plus de 30 ans et qui ont déjà accouché par voie basse. Elle est livrée avec une pochette pour son rangement.

Où acheter une coupe menstruelle pas chère ?

Les coupes menstruelles sont disponibles sur internet ou dans les boutiques réservées à la vente de produits naturels ou d’hygiène corporelle. On peut également trouver une coupe menstruelle à la pharmacie de la même qualité que celle vendue sur les sites en ligne ou dans les supermarchés. C’est le cas du produit Luneale disponible en pharmacie, mais aussi sur les boutiques en ligne. Dans les rayons des magasins, on découvre des marques très connues telles que FleurCup, MoonCup, DivaCup et LunaCup.

Recherches:

  • le fleurcup et son role dans la fecondation
J'ai trouvé ça utile donc je partage avec mes proches ==>Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *